le monde de crabs

La distribution ZenWalk sur Acer Aspire 1700

01/10/2006

Introduction

J'étais depuis quelques temps à la recherche d'une distribution proche de la philosophie de la Slackware Linux mais plus orientée vers l'utilisateur amateur désirant faire le pas vers Linux.

Loin de moi l'idée de renier la Slackware, car j'apprécie trop cette liberté et la disponibilité de l'ensemble des sources permettant de reconstruire les packages.

Après quelques jours de recherche et de test, mon choix est fait, La ZenWalk dans sa version 3.0. Installation simple, reconnaissance des périphérique de très bon niveau, francisation aisée, etc...

Je vous présente ici, les étapes qui m'ont permis de remplacer la Slackware Linux 10.2 sur un portable Acer par la ZenWalk 3.0. Ce portable avait 3 vocations principales : navigation sur internet, bureautique, station multimédia portable.

Télécharger

La distribution "complète" se télécharge sous forme d'une image ISO (moins de 420Mo). On la trouve sur différents miroirs, se reporter sur le site de la distribution ZenWalk.

Un petit coup de cdrecord, et l'image est sur mon CD-RW de test.

Installation

J'ai préalablement sauvegardé le disque dur du portable sous forme d'une image grâce à g4u.

Insertion du CD ZenWalk dans le lecteur de DVD du portable, et reboot pour démarrer l'installation...

J'ai suivi scrupuleusement la notice d'installation en français trouvée dans la section documentation du site.

J'ai néanmoins adapté quelques paramètres lié à la configuration matérielle de l'Acer Aspire 1700 :

  • alsa : driver intel8x0
  • pas d'utilisateur supplémentaire déclaré lors de la finalisation de l'install (annuaire nis dans la plus part des cas d'utilisation de mes Slackware)
  • paramétrage de eth1 (sis900) sur le réseau local
  • Xorg : activation du driver nv
  • Démarrage en mode graphique

Première connexion

Après le reboot de finalisation de l'install, me voici devant la fenêtre graphique de connexion en Français. Je saisis le login root et le mot de passe choisi lors de l'install, pas de problème, XFCE démarre (c'est plus rapide que KDE) et hop, un petit dauphin au centre de l'écran. La majorité des menus sont bien en français.

Lancement de firefox : c'est en anglais. Lancement de OpenOffice, il n'est pas installé (l'annonce de la version 3.0 parle bien de OpenOffice 2.0.3). Après prise de renseignement sur le forum francophone de Zenwalk, il faut jouer du netpkg pour OpenOffice.

Un peu déçu, je me lance dans les installations supplémentaires :

  • téléchargement du fr.xpi pour FireFox et modification depuis le about:config pour la prise en compte par défaut
  • OpenOffice 2.0.3 : netpkg openoffice
  • Package de francisation de openoffice : download (package dispo depuis zenCommunity) + installpkg
  • les dictionnaires étant absent du pack français, on continue les install avec dicooo.sxw et PackFrench.zip (en passant avec writer 'Fichier/Assistants/Installer de nouveaux dictionnaires' ne fonctionne pas).

Je reste surpris que le netpkg utilise la zone "current" pour trouver et mettre à jour OpenOffice. Je prendrai des renseignements sur ce point un peu plus tard.

Je profite de ma connexion root pour créer un groupe et un utilisateur (qui a un homonyme dans mon annuaire NIS) à l'aide des commandes groupadd et useradd. Je n'oublie pas l'ajout du mot de passe avec la commande passwd ainsi que la création du dossier de travail (mkdir et chown).

Connexion en tant que simple utilisateur

La connexion est plus longue que pour root, le compte se retrouve inévitablement polluer par les dossiers cachés et autres fichiers de configuration (c'est le propre de UNIX).

Lancement de OpenOffice, on est bien en Français et les dictionnaires sont actifs.

Lancement de Firefox, on est en Anglais, il faut recharger le fr.xpi et faire le about:config. Décidément la "Mozilla Fondation" a du mal avec l'internationalisation (pourtant LANG est bien à fr_FR@utf8). GIMP, quant à lui, est bien en Français, l'équipe de Zenwalk ayant pris soin de modifier l'image de lancement.

Confort optimal pour l'utilisateur pas de choses en trop, la Zenwalk mérite plus d'intérêt qu'une simple installation de test...

Des tests un peu plus poussés...

Je commence alors des tests de coopération entre mes différents ordinateurs sur le réseau. Là, les premiers problèmes apparaissent :

  • problème d'accent entre ma Slackware 10.2 en fr_FR@euro et le poste XP de la maison lors d'utilisation de sessions telnet...
  • Le croissement NFS ne se passe pas bien...
  • problème entre le driver nv et la carte GeForce FX Go5600

Mon choix est fait, retour à la Slackware 10.2 en attendant la 11.0 (merci g4u) et je part avec une nouvelle installation de la Zenwalk en choisissant cette fois le support fr_FR@euro et je compléterai l'install avec le driver propriétaire de nVidia.

Je suis bon pour partitionner mon disque, une distribution de plus sur le portable...

Suivi dans le temps...

Le 02/10/2006 : Ca y est, l'acer se voit doter de la Zenwalk, pas de souci pour le driver nVidia, en revanche le retour vers l'ISO8859-15 pose des petits problèmes pour l'icone "système de fichier".

Pour le driver nVidia, tout ça en root :

# init 3
# netpkg kernelsource
# sh ./NVIDIA-Linux-x86-1.0-8774-pkg1.run

J'ai demandé au soft de ne pas télécharger d'interface, il l'a donc compilée, et je l'ai laissé modifié tout seul le xorg.conf

# init 4

Et par magie je passe de 160fps avec glxgears à plus de 3600. Les petits défauts d'affichage ont disparu. Il est temps que nVidia libère sont code...

Je continue avec firefox, une mise à jour de sécurité est disponible : version livrée sur le cd 1.5.0.6, version corrigée 1.5.0.7. Recherche sur le site de Mozilla du fr.xpi correspondant, téléchagement et ensuite :

# netpkg firefox

A partir de là, cheminement identique que la Slackware

Lancement de firefox + ouverture du fr.xpi

Affichage de la page about:config

Modification de general.useragent.locale avec la valeur fr-FR

Par la suite l'ajout d'openoffice se fait via netpkg, un package de francisation se trouve sur le site Zen Community (rubrique download/Office).

Pour NIS (anciennement yellow page), recup du package source sur le site de Slackware, lancement du SlackBuild et installation du package créé avec installpkg. Modificiation du /etc/nsswitch.conf comme sur une Slackware. Un petit souci avec l'écran de connexion GDM, qui semble ne pas utiliser les NIS, pas gênant je passe avec TWM (modification du /etc/rc.d/rc.4 en mettant le lancement de twm en premier), et personnalisation du xinitrc (copie du /etc/X11/xinit/xinitrc.xfce en /etc/X11/xinit/xinitrc).

Le montage nfs avec le pc fixe de la maison ne pose pas de problème.

Le 25/10/2006 : Après 3 semaines d'utilisation normale, soit environ 3h en moyenne par jour, pas de problème de stabilité. Je conserve la distribution. La suite du programme : serveur LAMP, ajout de quelque plugin pour firefox, install de seamonkeys, etc...

Déception

Le 30/11/2007 : Après plusieurs mois en ayant en parallèle des postes sous Zenwalk et des poste sous Slackware Linux 10.2, puis 11.0 et enfin 12.0, le constat est amer, cette distribution prometteuse se révèle moins user-friendly qu'elle n'y parait...

Dans le temps et au gré des versions des problèmes d'utilisation apparaissent :

  • pas de patches de sécurité si on ne suit pas la current
  • problème de stabilité avec un système de dépendances manquant de solidité
  • Obligation d'être sur le NET pour que cette distribution soit utilisable
  • pas de support natif des NIS (formely YP) et uniquement LDAP, ce choix ne s'applique pas bien aux petites structures (moins d'une dizaine de PC).

Après reflexion, retour à la Slackware Linux, moins user-friendly lors de l'installation, mais plus pratique à l'usage.